Accueil > Technologie > Lettre ouverte aux signataires de l’Accord de New York

Article précédent : Bitcoin Gold : le Hard Fork de Bitcoin dont personne ne parle Article suivant : Blockchain Poker Un site de poker basé sur la blockchain

Lettre ouverte aux signataires de l’Accord de New York

Déclaration publiée mercredi par la communauté Bitcoin de Séoul en Corée du sud :

Nous, membres du Meetup Bitcoin de Séoul, la plus grande communauté Bitcoin de Corée du Sud, fondée en 2014 et composée de plus de 1600 membres, souhaitons faire entendre notre voix concernant notre opposition totale au hard fork prévu en novembre prochain.

L’intention déclarée du New York Agreement était d’arriver à trouver une solution qui préserverait l’unité de la communauté. Il est devenu clair, depuis quelques mois déjà, que cet objectif n’est plus atteignable si Segwit2X se poursuit dans l’orientation actuelle.

Nous avons la conviction que BTC, la chaîne originale, non seulement survivra au fork, mais continuera de se développer comme chaîne principale du réseau Bitcoin. L’objectif de cette lettre est simplement de minimiser les dégâts que ce fork pourrait provoquer en novembre.

Nous vous demandons instamment, vous les signataires du NYA, de reconsidérer et retirer votre soutien à cet accord.

Voici quelques unes de nos principales préoccupations :

La manière dont l’accord a été conclu va à l’encontre de l’essence même du Bitcoin.

Bitcoin se veut être un système décentralisé ouvert. Ouvert signifie que les décisions et les discussions qui les concernent se fassent de manière publique et que chacun puisse commenter et participer librement à la discussion. Décentralisé signifie qu’il n’y a pas d’autorité centrale – qu’aucun groupe, quel qu’il soit, ne peut imposer de manière unilatérale des changements aux autres participants du système.

En effet, la valeur même de Bitcoin découle de ces caractéristiques. Si un groupe restreint de PDG et d’investisseurs, quelles que bienveillantes soient leurs intentions, peut prendre des décisions unilatéralement sur les règles de consensus sans discussions publiques préalables et imposer ces changements au réseau sans obtention d’un consensus global, alors Bitcoin aura été dépossédé de ce qui le rend unique et précieux.

Segwit2x fait courir un grand risque, mais gâche aussi la plupart des opportunités offertes par un hard fork correctement planifié et exécuté.

Tous les hard forks entraînent des risques majeurs, mais ils offrent l’opportunité d’effectuer des corrections ou mises à jour importantes du protocole.

De nombreux correctifs ou améliorations ne peuvent être effectués qu’au moyen d’un hard fork. Il serait judicieux d’y inclure le plus grand nombre possible d’améliorations préalablement validées et pouvant être mises en œuvre en toute sécurité.

Malheureusement, Segwit2x ne fait rien de tout cela, se focalisant plutôt sur un point faisant débat (ndlr : la taille des blocs) et pour lequel de nombreuses problématiques techniques restent à résoudre.

Les développeurs et les soutiens de Segwit2x ont agi d’une manière particulièrement négligente qui aggrave les risques encourus.

Les hard forks sont des procédures intrinsèquement risquées. Ils doivent être préparés avec prudence et expertise, le code doit être dûment contrôlé et un calendrier permettant à l’écosystème de se préparer doit être arrêté.

L’équipe de Segwit2x n’est pas à la hauteur de l’enjeu, et l’absence quasi totale de soutien des développeurs Core aggrave encore le problème.

La protection contre le rejeu est traitée d’une manière irresponsable totalement inacceptable.

La proposition actuelle est complexe à mettre en oeuvre au sein des logiciels qui utilisent le protocole Bitcoin.

L’équipe de développement de Segwit2x a affirmé initialement qu’elle n’offriraient aucune protection contre le rejeu. Il y a plusieurs semaines, l’équipe a changé d’avis soudainement et une méthode optionnelle utilisant une adresse sur liste noire a été ajoutée.

Un certain nombre de problèmes sérieux inhérents à cette “solution” ont été rapidement identifiés, et la proposition a été soudainement retirée. Des discussions seraient en cours sur l’implémentation d’une nouvelle méthode.

Le fait que de telles décisions soient prises et révoquées sans laisser le temps suffisant à une critique publique et qu’elles soient si proches de la date du hard fork devraient être une source d’inquiétude majeure pour toute entreprise ou individu gérant lui-même ses propres bitcoins.

A moins de 40 jours de la date prévue du hard fork, la communauté se demande toujours quel type de protection contre le rejeu sera éventuellement proposée.

Nous allons conseiller à notre communauté locale d’éviter d’utiliser les services des entreprises qui soutiennent le NYA, et proposer des alternatives de substitution.

Nous demandons instamment à tous les signataires du NYA de se remettre en question et de retirer leur soutien à cet accord dangereux.

Nous invitons également les autres communautés Bitcoin exprimer publiquement leur opinion sur le sujet, ou bien à partager cette lettre en guise de protestation.

Nous félicitons chaleureusement les organisations responsables qui ont déjà annoncé publiquement leur retrait du NYA :
– Bitwala
– F2Pool
– Vaultoro
– Wayniloans
– Cryptofacilities

Sachez qu’il n’y a pas de honte à réajuster sa position à la lumière de nouvelles informations et d’un contexte différent.

Agissez pour le bien de Bitcoin.

Cordialement,

Le Meetup Bitcoin de Séoul


14 octobre 2017, par Ducky
Revenir en haut de la page ?

Voir aussi :

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici <{sinon{ul}} class="editer-groupe"> <{sinon{li}} class='editer saisie_texte obligatoire'>

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

<{sinon{li}} class='saisie_mots_forum'>
Image

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Article : Même catégorie