Accueil > Technologie > 30% des CFO pensent toujours que le Bitcoin est une bulle

Article précédent : Le Bitcoin et l’or Article suivant : Sondage : « investir dans Bitcoin »

30% des CFO pensent toujours que le Bitcoin est une bulle

lors que le discours général sur le fait que Bitcoin est dans une bulle semble dégonfler parmi ceux qui sont sur le marché, il existe toujours un fort sentiment qu’il pourrait apparaître avec les directeurs financiers institutionnalisés d’un certain nombre de sociétés clés.

CNBC a interrogé 97 CFO provenant de sociétés allant d’AT & T, Aviva, Levi et Mastercard , et au sein de ce groupe, 43 ont répondu. Parmi ceux qui ont fait près de 30% d’entre eux ont dit qu’ils croyaient que Bitcoin est « réel » mais dans une bulle.

Cela ressemble à la morosité et à la morosité typiques des grandes entreprises, qui sont soit trop arrogantes pour enquêter plus loin ou tout simplement ne comprennent pas . En fait, le pourcentage le plus élevé des directeurs financiers, soit 30,2%, a déclaré ne pas en savoir assez pour offrir une opinion.

Cependant, il y a un nombre croissant de ces chefs traditionnels de la finance d’entreprise qui commencent à voir la lumière.

Dans le sondage, 14 pour cent des directeurs financiers ont déclaré qu’ils croient que Bitcoin est « réel et toujours plus élevé ».

Wall Street divise

Quand il s’agit de l’argent institutionnalisé, ainsi que des entreprises qui opèrent dans le marché monétaire traditionnel, il y a toujours une grande différence sur l’opinion de Bitcoin. Cependant, le point de vue a diminué depuis que la devise numérique continue de surmonter les obstacles.

Les obstacles récents, tels que l’annulation de SegWit2x et le rassemblement de Bitcoin Cash, n’ont pas ralenti la hausse de Bitcoin et même sur l’espace altcoin, d’énormes progrès ont été réalisés dans les entreprises traditionnelles.

En fait, Ripple a récemment conclu un partenariat avec AMEX et Santander , qui ont vu la valeur de la monnaie numérique augmenter de près de 25%.

Le jury est sorti

Karim Hajjar, directeur financier de Solvay, a déclaré que "le jury est sur Bitcoin".

"Ce n’est pas une devise que nous utilisons pour une entreprise de plusieurs milliards de dollars ... c’est quelque chose qui nous intéresse, nous sommes très ouverts, mais nous n’avons pas trouvé le moyen de vraiment l’intégrer dans notre entreprise", a déclaré Hajjar.

"Si un client hypothétique vient à nous et dit : ’J’ai un tas de Bitcoins pour acheter vos produits’, la première chose que je vais probablement faire est de ne pas les détourner, mais probablement de trouver un moyen de vendre ces Bitcoins avant de commettre à la commande et alors vraiment s’assurer que nous répondons aux besoins de ce client. "

C’est toujours une vision de la peur et de la spéculation sur la monnaie numérique en plein essor ; en veillant à ce qu’il y ait un moyen de s’en débarrasser aussi rapidement que possible, plutôt que de le rassembler et de l’adopter.

D’autres, comme Overstock.com , ont adopté l’approche inverse et bénéficient énormément d’être un adoptant précoce dans la vente au détail de Bitcoin .

Large spectre d’opinions

De Overstock.com, dont le PDG, Patrick Byrne a déclaré : « La disparité entre pratiquement aucune acceptation marchande et l’appréciation rapide de Bitcoin est frappante », au PDG de Mastercard, Ajay Banga, qui appelle cela « indésirable », les opinions varient.

Ce qui est certain cependant, c’est qu’il y a certainement un intérêt croissant de la part des investisseurs institutionnels et même des entreprises. Microsoft a franchi le pas , et d’autres suivent lentement.


21 novembre 2017, par Ducky
Revenir en haut de la page ?

Voir aussi :

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Image

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Article : Même catégorie