Accueil > Jeux > Test de Donkey Kong Country : Tropical Freeze !

Article précédent : Chenille kamikaze Article suivant : Stromae a désormais sa marionnette aux guignols

Test de Donkey Kong Country : Tropical Freeze !

Voici un test réaliser par Gice disponible sur le site web des players du dimanche. enjoy !


Salut à tous, et bienvenue à cette première preview d’un jeu tout droit sorti de chez Nintendo. J’ai nommé » Donkey Kong Country : Tropical Freeze « . Avouez que le titre est long, mais n’en est pas moins un très bon jeu de plateforme, qui j’en suis certain, ravira beaucoup de monde. Nous sommes partis le 6 février, Rafale, Emeline et moi-même dans les bureaux de Nintendo Benelux afin de pouvoir vous y écrire cet article et vous donner un avis définitif sur ce jeu plein de poils gelées !

Il y a quelques mois, j’avais pu tester le jeu en version debug à la Japan Expo Belgium 2013, pour une courte durée (2 minutes),et avec uniquement le Nunchuk et la Wiimote car, malheureusement, le Wii U Gamepad n’avait pas encore sa fonctionnalité native (en cours de conception encore à ce moment là). Le jeu ne m’avait pas laissé indifférent, et vous allez tout de suite comprendre pourquoi j’ai été charmé par cette bande de quadrupèdes en folie !

Les impressions de Gice

Dès le lancement de la partie, j’ai assisté à une cinématique d’introduction grandiose ! à l’instar de Super Mario 3D Worlds, Donkey Kong m’a littéralement hypnotisé ! Rafale m’a alors expliqué que chez Nintendo, ils ont l’art et la manière de toujours nous présenter quelque chose de joli en trifouillant sur l’aspect graphique et visuel, qui vous sera expliquée plus en détail, dans ses impressions.

Un gameplay qui a la banane !

Nunchuck + Wii Mote = hérésie !

Nunchuck + Wii Mote = hérésie !

J’ai été très charmé d’apprendre que le jeu va quand même proposer aux joueurs d’utiliser le Gamepad et non pas que le nunchuk et la Wiimote (suicide assuré). Ma première appréhension fut de voir que nous ne pouvions pas jouer à quatre. Il est peut être probable qu’à la sortie du jeu, nous aurons la possibilité de jouer en multi, comme son cousin Mario. Pour notre part, nous disposions d’une Wii U Dev Kit avec un Gamepad et un nunchuk + Wii Mote (c’est tellement dommage de ne pas pouvoir encore proposer à l’heure actuelle, plusieurs Gamepad sur un même jeu). Le premier joueur avait automatiquement Donkey Kong comme le veut son héritage (souvenez-vous les Donkey Kong Country sur Snes ou même les derniers sur Wii et 3DS), tandis que le 2e joueur à l’opportunité de choisir les personnages de son choix qui sont Diddy, Dixie et Cranky Kong (pas de Tiny dans les parages, comme sur N64). La toute dernière étape avant de pouvoir commencer à jouer consiste à vous demander de choisir si le jeu doit être en interaction avec le téléviseur ou la mablette. Pour tout vous avouer, cette option m’a donné un rire nerveux, car dans les opus de Mario, cela se fait automatiquement sur le deux (TV et Gamepad). Toutefois, vous pouvez passer par le menu pour modifier l’extension visuelle comme bon vous semble. Malheureusement, force est de constater que si vous choisissez le téléviseur, le gamepad perd toute sa fonctionnalité et est réduit à une manette sans option supplémentaire, affichage de la carte ou du HUD, etc.

Des personnages aussi attachants qu’utiles

Booyaka ! Les Macaques sont là !

Booyaka ! Les Macaques sont là !

Comme je vous l’expliquais plus haut, le nombre de personnages jouables se limite (jusqu’à preuve du contraire) à 4 où chacun d’eux possèdent des particularités bien précises. Diddy Kong plane grâce à son jetpack, Dixie Kong qui, grâce à sa chevelure, vous fera gagner de la hauteur, Cranky Kong qui, pour la première fois, pourra nous aider dans notre aventure en utilisant sa canne, qui lui permet de rebondir et de gagner également de la hauteur, mais aussi de ne pas perdre de cœur en rencontrant des piques dans les niveaux (clin d’œil à Picsou dans « Ducktales » ?), et son dentier pour nous tirer d’affaire en le balançant sur les vilains Vikings, et enfin Donkey Kong qui, grâce à ses muscles, pourra détruire des sols fragiles et étourdir les ennemis afin de mieux les parer ou les éliminer. Un cocktail explosif d’une bande de primates prêt à tout pour récupérer leur territoire !

Un level design qui ferait danser Chiquita !

Funky te donne des ailes...

Funky te donne des ailes…

Nous avons joué jusqu’au deuxième monde, et laissez-moi vous dire que les niveaux sont d’une grande richesse en terme de gameplay et de direction artistique. De nombreux niveaux mélangent la 2D et la 3D, l’environnement est destructible et pourra vous permettre de vous aider à avancer dans les niveaux (lianes, verdures, sols fragiles plantent trampoline, chariots, etc.). Vous verrez ce côté visuel et graphique dans les impressions de mon compère Rafale, plus bas, dans l’article. Toutefois, cela ne relève pas du niveau du dernier Super Mario 3D World qui je vous le rappelle, fait partie de mon top 5 des meilleurs jeux de l’année 2013 (voir article). À chaque stage, nous avons la possibilité d’accéder à un niveau BONUS (qui nous rappelle étrangement un certain Crash Bandicoot), et même pour la plupart de trouver la fin secrète de celui-ci. En effet, les niveaux sont parcourus comme n’importe quel Country (déplacement du personnage de niveau en niveau sur la carte) avec pour la première fois, l’utilisation d’un objet pour le niveau que nous choisirons. Ces objets sont à acheter auprès de Funky Kong, toujours présent à l’appel dans un stage Shop. Je ne vous apprends rien si vous êtes d’anciens adeptes de la saga.

Les impressions de Rafale

Un level design a coupé le souffle

De mon point de vue, il s’agit là d’un des points forts du titre, réservant beaucoup de surprises à tous les petits curieux qui iront fouiner à gauche et à droite. Les décors étant destructibles, vous aurez ainsi le plaisir de saccager le décor, à la recherche de bananes, de mini niveaux secrets et de fins de niveaux alternatifs ! Car oui, certains niveaux de Donkey kong possèdent différentes fins, qui représenteront chacune un chemin alternatif sur la carte globale. On a donc là une belle rejouabilité pour tous ceux qui voudront visiter la carte entière.

Voici la carte globale du premier monde en vue de profil

Voici la carte globale du premier monde en vue de profil

Un environnement vivant

Des bateaux viking se cachant en arrière-plan, attendant de vous foncer dessus pour déposer des troupes qui se feront un plaisir de vous mener la vie dure, des décors que vous pourrez remodeler à l’aide de notre ami Donkey, des requins vous suivant en se léchant les babines. Nintendo aura fait tout son possible pour que l’environnement paraisse vivant et que l’interaction avec le décor donne envie de s’attarder ou de rejouer les niveaux.

Des surprises, des surprises, toujours des surprises …

Malgré tout ce qui a été cité plus haut, le style de jeu que nous rencontrons au premier niveau reste néanmoins un genre déjà bien exploité. Mais les développeurs ont trouvé la parade à ce problème en nous réservant quelques surprises en changeant quelques éléments de gameplay, parfois anodins, des fois significatifs (un peu à la Crash Bandicoot 3 : Warped). Un bon point pour un titre qui compte une bonne rejouabilité.

Voilà l’un des changements anodins dont on vous parlait.

Voilà l’un des changements anodins dont on vous parlait.

De beaux graphismes pour la Wii U, est-ce possible ?

Sans être transcendant, on peut dire que Donkey kong possède un beau rendu malgré les faiblesses de la console. On remarquera surtout un travail très détaillé au niveau du pelage des personnages, c’était d’ailleurs une prouesse que je pensais impossible sur la Wii U, mais Nintendo a su nous montrer, encore une fois, qu’elle était capable de repousser les limites de sa machine.

Notre conclusion

Gice

Donkey Kong est un très bon jeu de plateforme qui ravira tous les fans de la saga ou les initiés. Le level design est à souligner, les personnages sont justifiés, la présence de nouveaux méchants donne du punch à la continuité de l’histoire de nos macaques et la Wii U m’a encore prouvé son efficacité à nous offrir de la qualité « Made In Nintendo ». Je ne pense pas tout de suite que ce jeu se classera comme « Grand Hit » mais il force le respect quand on voit le travail accompli. Tenez bon Nintendo, et vous continuerez à mener votre barque comme le font ces Vikings sur DK Island.

Rafale

Les développeurs ont su allé chercher ce qui avait fait le succès de titres du même genre et à en faire un mélange formidable pour l’incorporer dans Donkey Kong (et pas juste du copier/coller). Ajoutons à ça, l’environnement très vivant qui nous réservera parfois de belles surprises et enfin des graphismes auxquels on ne se serait pas attendu sur la Wii U. Néanmoins, j’attendais beaucoup plus de Nintendo concernant l’utilisation du gamepad qui ici ne vous servira que de simple manette. Bref, un titre à ne pas rater si vous possédez la Wii U !

C’est ici que se termine notre première preview de l’année 2014. Nous vous laissons découvrir 2 minutes de Gameplay enregistrées lors de la Japan Expo Belgium 2013 ainsi que la bande-annonce officielle.


17 février 2014, par Ducky
Revenir en haut de la page ?

Voir aussi :

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Image

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Article : Même catégorie